Les pays de mon coeur

Source originale : http://www.semera.fr/le-blog/le-present-et-le-reel/les-pays-de-mon-coeur

 fire 102450 340

Les actualités m’informent de la noyade de migrants et d’un tremblement de terre au Népal.
Je viens de visionner le film « Soleil de nuit » et je me suis dit à la fin : « Nous devrions nous battre sans relâche pour la liberté de ceux qui n’en bénéficient pas. »
 
Tant d’injustices, de pauvreté, de malheurs.

Il y a plus de joie à recevoir qu’à prendre, et encore plus de joie à donner qu’à recevoir. Mais par où commencer ? (pour certains) Et où s’arrêter ? (pour d’autres).
 
enneagramme

Sur les neuf types de l’énnéagramme (voir aussi l’article Sous pression), les types 1, 2 et 8 sont typiquement ceux qui se montrent particulièrement sensibles à cette problématique.
 
Le type 1, en perfectionniste, voudrait pouvoir tout résoudre.
Le type 2 est inconsciemment convaincu qu’on l’aimera s’il est généreux. L’aide aux autres, c’est toute sa vie.
Le type 8 est touché par les injustices, il ne craint pas de batailler pour les combattre.
 

logo edm web transparent 0

 

Nous parrainons des enfants en Asie grâce à l’association Enfants du Mekong.
Nous sommes allés les rencontrer en famille il y a quelques années. Nos enfants avaient alors cinq et huit ans. Cela contrariait énormément mon grand-père que nous les emmenions à l’autre bout de la terre. Il m’a dit, en colère : « Des pauvres, il y en a ici !!!« 

C’est un savant mélange d’histoire personnelle et de conjoncture qui nous a amenés à parrainer ces enfants. Il était vain de l’expliquer à mon grand-père, encore sous le coup de l’émotion, il avait surtout besoin d’être rassuré.

Mais j’ai trouvé intéressante sa remarque acerbe.

Je poursuis la réflexion ainsi :

  • Nous ne pouvons pas aider tout le monde. Le vouloir, c’est s’octroyer des super-pouvoirs que nous n’avons pas, en tous cas, pas seuls.
  • Nous pouvons donner un petit peu quand nous sommes sollicités directement, de personne à personne, pour préserver notre dignité et la dignité du quêteur; garder à cet effet quelques pièces dans sa voiture, dans ses poches, dans un tiroir à l’entrée du logement.
  • Nous pouvons laisser parler notre coeur et les circonstances (ami dans pays pauvre, voisin dont la famille vit dans un pays en guerre, …), ils nous emmèneront dans une direction précise pour nous investir davantage en temps (ex : engagement annuel dans une association), en argent (ex : don), en énergie (ex : course solidaire).

 

guitar case 485112 340

 

Ceci illustre une nouvelle fois qu’adhérer au présent, au réel, n’est pas simpliste. Il s’agit d’utiliser nos sens, nos émotions et nos facultés intellectuelles. Le bénéfice en vaut la peine : nous nous sentirons vivants et pleinement humains.

Car ne jamais rien donner ou vouloir donner tout le temps relèvent d’extrêmes. Or l’absolu s’éloigne de la réalité au lieu de la rejoindre.

A vot’ bon coeur … !

 

 

By | 2017-05-17T15:19:49+00:00 juin 9th, 2016|Twitter|0 Comments

About the Author:

Laisser un commentaire