• Vanessa, peux-tu me raconter comment s’est fait la rencontre avec les 4Héros?

Eh bien, tout a commencé avec le livre, me dit-elle. C’était une période  où je n’allais  plus du tout sur mon compte Facebook, et pourtant, ce jour-là,  j’y suis allée et j’ai vu un message des 4héros que j’ai partagé. Quelques jours plus tard, un autre message me proposant de télécharger le livre gratuitement, m’a incité à lire le livre. C’était vraiment surprenant car j’avais moi-même commencé à écrire un livre dont la table des matières était proche. Une semaine plus tard, un nouveau message m’invite à rencontrer l’auteur du livre, dans un lieu situé à 35 km de chez moi. Je n’ai pas hésité une seconde ! En arrivant, je rencontre une femme qui m’apprend qu’il existe des séminaires 4Héros… Et quand Xavier van Dieren me demande si je veux m’inscrire, je m’entends lui dire que je préférerais animer ! Il me répond du tac-au-tac que c’est le bon moment et qu’on peut en discuter… j’étais sciée !

  • Mais avais-tu déjà animé des séminaires de développement personnel ?

Oui, bien sûr, et je me sentais parfaitement légitime pour faire cette demande. J’avais de l’expérience en entreprise où j’ai animé des formations en communication pendant plusieurs années. Avant cela j’avais fait le parcours de la PNL (programmation neuro-linguistique) et  suivi une formation de coaching et de nombreux ateliers.
Parmi ces diverses activités, c’est un  stage de méditation Vipassana , de 10 jours dans le silence,  suivi des stages de transurfing  qui marqueront  un tournant dans ma vie. Ces stages m’ont permis reconnecter à la spiritualité, à mon corps, j’ai appris à calmer l’agitation mentale et   à lâcher prise plus facilement …

Devant mes yeux agrandis, Vanessa me parle des petits cailloux…

« J’ai un parcours atypique. À la sortie de l’adolescence je ne savais pas quoi faire, alors j’ai suivi les petits cailloux blancs et je continue de le faire… »

  • Et quel était ton rêve de petite fille alors ? Quel a été le premier petit caillou ?!

J’avais fait des études de Droit un peu par défi, parce qu’un de mes professeurs m’avait dit que ça n’irait pas, que je ne savais pas me vendre ! Mais j’ai vite déchanté en réalisant que c’était extrêmement procédural. À la fin de mes études, je ne savais pas ce que je voulais faire, mais je n’allais pas devenir avocate ! Je me souviens d’un stage de développement personnel… quand exactement ? Ouh là… je ne me rappelle plus… nous dessinions et fabriquions des cartes au trésor (tiens, une parenté avec le voyage des 4 Héros !) et dans le couloir de cette maison, un livre traînait… C’était « Le moine qui vendit sa Ferrari » de Robin Sharma. Ça m’intriguait, j’ai plongé dedans et je l’ai dévoré. Finalement, je commençais déjà, vers 18 ans, à rêver ma vie, à mettre en images ce que je voulais réaliser. Les images étaient floues, mon seul désir certain étant que je voulais voir du pays, voyager ! Et donc, c’est ce que j’ai fait ! J’ai annoncé à mes parents que je voulais partir une année à Boston ! C’était la première fois que j’étais absolument sûre de moi. J’étais même prête à vendre ma Lada beige. Je disais que c’était ma voiture de sport (rires !). Là-bas j’ai eu l’impression que tout était possible… Cette étincelle me nourrit encore aujourd’hui, cette année « américaine » a vraiment été décisive.

De retour en Belgique j’ai enseigné l’Allemand et l’Anglais dans les entreprises avant de donner des formations en communication et ensuite, de revenir à ma passion : le développement personnel ! C’est la découverte des stages de transurfing, un modèle de réalisation individuelle russe basée sur la physique quantique, écrit par  Vadim Zeland que j’ai animé pendant 4 ans  qui m’a amenée à animer ces stages et ensuite à m’initier à des  pratiques de soins énergétiques.  J’ai la passion d’apprendre …

Mais le développement personnel a ses limites, c’est une aide, pas une réponse…Il peut aussi amener à une forme d’addiction à la connaissance :  une course vers la performance. Où il est facile de se perdre. Un jour j’ai lâché « le développement personnel développe la personnalité, mais on est de plus en plus alité ». J’ai été surprise par cette phrase, comme si ce n’était pas moi qui l’avait prononcée ! Pour moi l’autonomie et la pleine conscience c’est fondamental, je me méfie de toutes les formes de dépendances. C’est l’autonomie, la connexion et  la simplicité  qui règne dans la communauté des 4Héros qui m’a séduite. C’est exactement ce que je veux offrir aux participants : un accompagnement  en pleine conscience vers l’autonomie et la liberté, la joie de la simplicité  pour permettre de se reconnecter à soi et son plein potentiel car les réponses sont en chacun de nous. Et vivre une vie épanouie, riche de sens.
Le cycle des séminaires des 4 Héros offre cet accompagnement en toute transparence, les exercices proposés ont pour objectif de faire avancer les participants dans la direction qu’ils choisissent consciemment parce qu’elle leur correspond, tout en bénéficiant d’une communauté de partage et  de soutien des 4 héros.  Le chemin n’est pas toujours facile, il est parsemé d’embûches, de haltes et mon rôle est d’accompagner à tous les stades du chemin.

Réveillez les 4 héros, c’est (re)trouver son propre chemin.

Pour les années à venir, je me vois évoluer et guider les participants à oser leur voie, entreprendre leur vie,  libérer  « l’héros » en eux en devenant pleinement eux-mêmes  notamment  grâce à ce modèle, et aussi l’adapter pour le proposer aux jeunes dans les écoles notamment. J’aime voyager. Vous me trouverez en animation dans le brabant wallon et  les différentes villes où sont proposés les séminaires des 4héros