Éclore

Source originale : http://www.momentpresent.com/2015/02/11/eclore/

Éclore

Éclosion – Ouverture à maturité d’une enveloppe contenant un être vivant. Manifestation de quelque chose qui naît.

Éclore. En ce froid bien plus qu’annoncé, ou la chaumière fait état de bulle réconfort, parler d’éclosion n’est pas ce qui, à priori, nous vient en tête.

Oui, manteaux d’hiver, froid polaire sont au menu en ce mois de février. Mais comme une chenille qui devient papillon, avant d’éclore, pourrions-nous – peut-être – nous y préparer…grandir dans ce cocon. Oui, ainsi préparer cette éclosion d’un printemps annoncé on ne sait quand, d’une planète qui ne sait ou donner de la tête ces dernières années. 

 

Avant l’éclosion. Le cocon.

Avant l’éclosion, parlons de ce cocon ou de ce bulbe. Celui qui doit exister avant qu’éclosion n’existe. Cet espace qu’on imagine doux-confort, ce rapport très intime avec soi. Au creux de ce concon, nous. Il n’y a que nous.

Si l’ouverture à la vie importe, si le rapport avec l’autre va de soi, si éclosion il y a, encore faut-il que sa polarité existe.

Cette bulle tout à faire riche qui nous permet de reprendre contact avec soi, de reprendre des forces – même. Pour nourrir ce rapport vers l’autre, pour enrichir et s’enrichir de saines relations, pour éclore de toutes ses couleurs, il y a – au préalable – ce bulbe nourrissant.

Y retourner, sachant qu’on s’y glisse de façon temporaire, dans la conscience d’une éclosion prochaine m’est, selon moi, tout indiqué.

 

Éclosion printanière. Couleurs il y aura.

À la manière d’un hiver, qui glisse doucement vers un printemps où l’éclosion est au coeur de la mouvance, ou le temps assagi fait place à l’éclatement d’une saison qui met fin à l’endormitoire ambiant – on sort ainsi de ce cocon pour vivre autre chose.

Pour que couleurs fusent et pour que transition se fasse, pour que connexion à l’autre se passe harmonieusement, il y aura eu ce cocon. Cet engagement avec soi, ce temps avec soi. Égoïsme, non. Surtout pas. Réaliste. En lien à ce qui nous aura habités. On préfère – je crois – vivre ainsi.

Et même sans être – ici – dans la métaphore de la rencontre vers soi, la vie est cette suite continue de passages. Pour éclosion il y aura eu repos, un rapport à la vie bien différente avec une saison plus rude ou l’importance de notre chaleur corporelle deviendra plus que prioritaire. Pour qu’hibernation puisse exister il y aura eu le vent d’un automne qui aura balayé un été chaud et festif.

On parle ici de cette relation constante de l’existence ou les grands courants de passage sont priés de revenir, saison après saison. Alors oui, on revient irrémédiablement à l’éclosion printanière. Laissant alors jaillir avec beauté ce foisonnement de renouveau (dans le TOUT et en soi).

Que l’hiver et cette nouvelle saison que l’on prépare avec douceur soit vécue avec présence et avec la reconnaissance qu’un printemps nouveau viendra inévitablement nous chatouiller les narines.

Bel hiver. Beau cocon. Belle éclosion toute prochaine.

 

+++++++++++++++++++++

 

Pour célébrer cette éclosion prochaine, Marie-eve Bertrand (POP SPIRIT) ainsi que moi-même (BOHOS.CA) offrons un atelier sur ce rapport à l’éclosion et les préparatifs en attendant le printemps.

https://www.facebook.com/events/648201821974732/?fref=ts

http://popspirit.ca/calendrier/eclosion-yoga-meditation-art-de-vivre-2/

 

 

By | 2017-05-17T15:19:28+00:00 août 2nd, 2016|Twitter|0 Comments

About the Author:

Laisser un commentaire