Vivre le bonheur d’une vie plus simple

Source originale : http://www.momentpresent.com/2015/03/28/vivre-le-bonheur-dune-vie-plus-simple/

Il y a 5 ans, suite à mon arrêt maladie, j’ai enfin choisi la vie qui me ressemble. J’ai changé toutes mes habitudes et éliminé toutes les choses qui ne me correspondaient plus. Cinq ans est le temps qu’il m’aura fallu pour bien intégrer les bienfaits de « vider » ma vie de ce surplus.

Relations, travail, formations, amitiés, élimination de la cigarette et de l’alcool, divers tests sur mon alimentation, sport, méditation, suppression de la télévision et des nouvelles négatives, voilà les variables sur lesquelles j’ai travaillé. Mon but n’est pas de tout changer, mais de trouver ce qui me ressemble le plus, tout en gardant les bases de ma vie.

Faire de la place

Supprimer ce qui n’est plus important permet de faire de la place à ce qui l’est devenu. Éliminer permet de créer de l’espace dans sa vie, dans sa tête, dans son emploi du temps. Éliminer n’est jamais simple et nous ne voyons pas les effets immédiats, mais l’habitude et la persévérance nous démontrent la légèreté que cela peut apporter.

L’un des premiers effets de ce type de ménage est l’espace que l’on crée ; un vide qui, pour certaines personnes, peut provoquer une sorte de malaise

Voici quelques exemples de choses à supprimer :

  • La télévision, un média qui doit servir sporadiquement et non combler le vide
  • Le magasinage, qui de doit ni être une thérapie, ni un endroit pour dépenser son temps.
  • Les engagements qui ne sont pas importants.
  • Les conflits occupent une place non négligeable dans la tête, tout en sachant qu’aucun conflit ne donne de gagnants
  • Toutes les autres distractions qui nous semblent si importantes, mais qui à fortes doses sont négatives. (les réseaux sociaux, les téléphones intelligents, les jeux en ligne, etc..)

Cultiver une passion pour la simplicité

La simplicité n’est pas une inaction ou une forme d’austérité; c’est plutôt choisir de cultiver une joie pour la fluidité, la légèreté et l’efficacité. C’est un espace de lâcher-prise, d’acceptation de l’inconfort passager. Cultiver la simplicité nécessite un courage de choisir ce qui est juste et bon pour soi.

Voici quelques exemples de choses à cultiver:

  • Le calme, car un emploi du temps plus libre permet de ne pas avoir à courir après les activités afin de sentir que nous sommes en vie.
  • Le plaisir pour une alimentation simple et saine.
  • La lenteur, (…)
  • Le rien, être avec soi et ne rien faire que juste écouter, voir et ressentir.

Être présent

Aimer le simple c’est être dans une présence totale à ce qui se passe en soi et autour de soi. C’est être connecté à soi pour pouvoir savoir et agir.

Être présent, c’est aussi être connecté à ses émotions, à se connaître, à connaître l’autre : être curieux de sa vie.

Voici quelques exemples de comment être présent

  • Les relations : Être pleinement présent à ses enfants, son conjoint et sa famille
  • La présence au travail : faire une activité à la fois. La lenteur et la présence apportent efficacité et pression
  • Le sens de sa vie : être présent pour se réaliser, réaliser ses projets, être présent pour incarner des valeurs.

Bizarrement il y a 5 ans, je n’avais pas de temps pour rien et ma vie ne me plaisait pas car je ne m’épanouissais pas. Aujourd’hui, la simplicité m’apporte plus : plus de bien-être, plus d’activités passionnantes, plus de joies, plus de liberté, plus de choix.

La simplicité est un geste de courage et de bienveillance, un geste ferme pour retrouver l’équilibre et avoir une vie plus légère.

En conclusion, la simplicité n’est pas de ne rien faire, de vivre chichement; la simplicité, c’est faire un choix ferme de ne pas se remplir de ce qui nous vide.

 

Article paru sur Mon yoga Virtuel

 

By | 2017-05-17T15:20:15+00:00 avril 27th, 2016|Twitter|0 Comments

About the Author:

Laisser un commentaire