Faut-il vivre en couple pour etre heureux ?

Source originale : http://feedproxy.google.com/~r/lebonheurpourlesnuls1/~3/lc4TdnuuDH8/

Forever and Always Two Bright Flowers On Blue Sky free creative commons 
Le faut-il en effet ?

 

Oui car les gens vivant en couple sont presque 2 fois plus heureux que ceux qui vivent seuls, nous répondait le moine Matthieu Ricard. C’était en effet le résultat d’une enquête rapportée dans son ouvrage "Plaidoyer pour le bonheur".

Pourtant divorcer peut rendre plus heureuse si l’on en croit le sociologue François de Singly.

Ce directeur du CERLIS (CNRS) et professeur à l’Université Paris Descartes a écrit plusieurs livres sur le couple et la famille. Dans son dernier ouvrage  intitulé "Séparée – Vivre l’expérience de la rupture", il s’est penché sur un fait sociologique : les trois quarts des séparations sont demandées par les femmes.

Pourquoi cela ?

Parce que depuis le  début du XXème siècle, elles souhaitent que l’amour soit au centre de leur union. Aimer et être aimer, être reconnue comme un individu par son compagnon (et pas seulement comme une mère ou une épouse), donner et recevoir de l’attention, être suivie par son compagnon de voyage… telles sont les nouvelles exigences féminines. 

Avec une variante : les femmes tournées vers le “nous” seront sensibles à l’investissement de leur compagnon dans le couple. Celles tournées vers le “je” demanderont compréhension et   respect de leur développement personnel.

Dans tous les cas, fini le mariage arrangé, basta la dépendance économique et gare au conjoint qui se sera endormi pendant le voyage. Car le contrat moral est plus fragile que le contrat économique d’antan. Pourquoi rester ensemble si l’on n’est plus amoureux ?

L’amour libre (c’est-à-dire la possibilité d’envisager un divorce) est une des façons pour une femme de rester maitresse de son destin. Ensuite, à chacune sa formule de séparation (avec ou sans passage par la case Avocats.org) : on se sépare comme on a vécu.

S’il vaut mieux vaut divorcer que périr dans le couple, l’auteur nous rappelle que les difficultés psychologiques à se reconstruire peuvent être toutefois réelles.

Creative Commons License photo credit: Pink Sherbet Photography

Ces autres articles devraient vous intéresser :

  1. Et n’oublie pas d’etre heureux
  2. 3 exercices pour être plus heureux
  3. Faut-t’il jeûner pour rester jeune ?

By | 2017-05-17T15:19:32+00:00 juillet 17th, 2016|Twitter|0 Comments

About the Author:

Laisser un commentaire