3 leçons à retenir de l’écriture de mon premier livre

Grand moment ! Je viens de terminer l’écriture de la première version de mon livre.

Je vais maintenant pouvoir le reprendre depuis le début afin de rendre homogène le contenu et le style qui ont beaucoup évolué depuis les débuts du travail d’écriture. C’est une nouvelle phase qui m’excite beaucoup. Je vais pouvoir commencer à partager le projet avec ceux qui vont m’accompagner dans cette phase importante de l’écriture.

Je ne suis pas écrivain, ni de formation ni de métier. Je n’ai pas suivi de stage d’écriture. Je n’ai pas lu de livre spécialisé dans le domaine. Je n’ai pas eu de mentor. Bref, je démarre vraiment de nulle part.

C’est donc une aventure palpitante, pleine de découvertes et d’apprentissages, tant sur le processus d’écriture, que l’écriture en elle-même et surtout sur moi-même, en tant qu’auteur et en tant que personne en chemin à la découverte de soi-même.

Je n’ai pas encore terminé ce premier accouchement, mais je peux déjà en partager 3 leçons que j’ai apprises.

Premier apprentissage : s’aider d’outils pour structurer le projet

Après m’être lancé à remplir de pages blanches, je me suis petit à petit structuré en créant une mindmap (carte mentale) avec la structure du livre. J’ai ensuite découvert l’excellentissime logiciel Scrivener. Un logiciel dédié à la rédaction de livres et scénario réalisé par un auteur informaticien. Comme Word ne lui convenait pas pour écrire ses livres et qu’il ne trouvait pas d’autre application qui réponde complètement à ses besoins, il a développé lui même un logiciel d’assistance à la création de textes longs et complexes. Et c’est réussi : un petit bijou qui aide à structurer les idées générales du livre, jusqu’à la mise en page finale en passant par tout une série de petites trouvailles qui contribuent à la fois à la créativité, à la structuration et à la motivation à poursuivre l’écriture.

Une des accroches publicitaires du logiciel est « créer de l’ordre à partir du chaos ». Ça me va bien 😉

Scrivener

Scrivener

Voici le lien pour télécharger le logiciel (payant, mais très abordable et très vite « rentabilisé ») : http://www.literatureandlatte.com/scrivener.php

Deuxième apprentissage : la page blanche n’existe pas.

Une fois la structure créée, le livre est décomposé en une série de petites unités qu’il ne reste plus qu’à « remplir ». On peut donc commencer par écrire sur les sujets qui sont le plus mûrs pour nous, sans être obligé de commencer par le début. On peut également reporter à plus tard les parties qui sont encore peu claires dans notre tête, le temps qu’elles murissent toutes seules, à leur rythme.

Et lorsqu’un passage plus difficile apparait, la clef est de lâcher-prise sur le résultat final, sur une quelconque exigence de qualité, tant sur la forme que sur le fond. Il suffit juste de commencer à écrire, sans s’arrêter, sans se corriger, sans faire attention au style, à l’orthographe ou à la mise en page.

C’est lorsque l’on a moins d’inspiration ou de créativité, qu’on prendra le temps de repasser sur les premiers jets pour en améliorer le contenu, le style, l’orthographe et éventuellement la forme.

Troisième apprentissage : c’est celui qui écrit qui en apprend le plus !

Lorsque l’on se lance dans l’aventure d’écrire un livre de développement personnel, il y a deux évidences qui me sont rapidement apparues :

1. On ne peut écrire que sur ce qui est vivant en nous.

Lorsque l’on doit rentrer dans la rédaction d’un chapitre sur une thématique précise de développement personnel, c’est comme une plongée en profondeur. On descend par palier dans le sujet. Jusqu’au niveau de profondeur où l’on sent que le sujet est assez intégré pour pouvoir produire un texte personnel, juste et puissant. Ce processus, en tout cas chez moi, a parfois pris plusieurs mois sur des sujets comme le travail sur l’ombre ou le détachement, par exemple…

2. L’auteur est son propre cobaye

À chaque chapitre du livre, je me suis rendu compte que j’avais énormément travaillé sur moi, tant sur la compréhension, que l’expérimentation et parfois l’intégration. Je n’ai jamais aussi fort et aussi vite progressé sur mon chemin de développement personnel que depuis que je suis à l’oeuvre avec cet ouvrage. Rien qu’en cela, l’expérience valait déjà la peine d’être vécue. Si en plus, d’autres peuvent également en bénéficier plus tard, c’est bonus 😉

Voilà pour ces premiers partages d’expériences. Pour ceux qui se lancent comme moi ou qui sont des déjà des auteurs confirmés, je serais intéressé par connaitre vos apprentissages à vous !

Une première version « brouillon » du livre étant quasiment prête, je suis également à la recherche de personnes prêtes à rejoindre l’aventure en consacrant un peu de temps, à votre rythme, pour une relecture commentée du livre. N’hésitez pas à me contacter ici : http://4heros.fr/members/xavier

PS : Si vous n’avez pas de temps pour une relecture, mais que vous avez quelques minutes vous pouvez également m’aider en me donnant votre avis pour le choix de la couverture et des illustrations des 4 personnages du livre. C’est ici que ça se passe : http://4heros.fr/category/livre

A bientôt !

Xavier

By | 2017-05-17T15:20:19+00:00 juillet 26th, 2014|Le livre, Le projet, News|0 Comments

About the Author:

Xavier Van Dieren est coach, formateur, animateur d'ateliers depuis 20 ans. Il signe aujourd'hui son premier ouvrage de développement personnel. Il est le cofondateur des séminaires "Réveillez vos 4 Héros Intérieurs". Vous trouverez les infos et l'agenda des séminaires sur http://4heros.fr

Laisser un commentaire